Jean Musy - Grand Prix de la musique pour l'image

Le 5 décembre 2016

En 50 ans de créations, il a tout fait. plus qu’un musicien et compositeur, Jean Musy est avant tout un véritable metteur en scène musical.

Jean Musy
© DR

Tout commence par une rencontre: Jean a trois ans lorsqu’il découvre le piano d’un voisin, installé… sur le palier. Entre l’enfant et l’instrument, c’est le coup de foudre. À sept ans, passionné de musique classique et de chanson, il accompagne déjà des artistes, puis, adolescent, découvre l’orgue Hammond et le jazz.

Bientôt, il devient musicien pour Nino Ferrer et enregistre avec lui l’album Je voudrais être noir. Il n’a pas 20 ans lorsque Joe Dassin lui confie les arrangements des Champs Elysées… C’est le début d’une impressionnante série de collaborations, arrangements, direction d’orchestre et accompagnement au piano, avec les plus grands: de Il était une fois (J’ai encore rêvé d’elle) à Nicole Croisille (Une femme avec toi), d’Yves Duteil (Prendre un enfant par la main) à Nicolas Peyrac (So Far Way From L.A.), Barbara, Georges Moustaki, Dalida… Plus d’un millier de 45 tours et 200 albums portent sa griffe.

À partir de 1977, il écrit les arrangements de Francis Lai pour Bilitis, Les uns et les autres, Association de malfaiteurs de Claude Zidi et de son album solo (Paris New York). Il va collaborer avec les plus grands, pour le cinéma et la télévision.

Dans les années 2000, sur des nouvelles de Stefan Zweig, il réalise ce qu’Anne-Marie David baptisera Mon cinéma sans image, spectacle littéraire et outil pédagogique. Décidément, Musy rime avec musique.

Jean Musy a reçu le Grand Prix de la musique pour l’image lors d'une cérémonie animée par Helena Noguerra le 5 décembre aux Folies Bergère.

 

Voir aussi

> Tous les lauréats 2016
> Le best-of de la cérémonie en vidéo

Publié le 09 novembre 2016