Karel Gott, la voix d’or s’est éteinte

« La voix d’or de Prague », « le Sinatra de l’Est ». Ce sont quelques-uns des surnoms de Karel Gott, auteur-compositeur-interprète tchèque et icône de la chanson européenne qui vient de disparaître à l’âge de 80 ans.

Karel Gott
©Zuzana Humpalova/AP/SIPA

L’artiste tchèque fut le premier chanteur de variétés d’un pays de l’Est à se produire en Europe occidentale.

Son décès a suscité une immense émotion dans tout le pays où les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments officiels.

Le gouvernement a décidé d’organiser des obsèques nationales, les premières dans le pays depuis la mort de l’ancien président Vaclav Havel, et une journée de deuil national devrait être décrétée prochainement.  

 

 

 

 

 

 

 

L’Ambassade de France en République tchèque a de son côté publié ce bel hommage à Karel Gott :

« C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du légendaire artiste tchèque, Karel Gott.  Sa voix et son talent ont traversé les époques et les générations et ont accompagné les Tchèques dans les bons et les mauvais jours.
Ce maître de la chanson s'affranchissait des frontières, sa vraie patrie était la musique. Le "Divin Karel", désigné 42 fois le "chanteur le plus populaire" dans son pays était tout aussi célèbre en Europe occidentale, en particulier en République fédérale d'Allemagne. Toute une génération de Français se souvient de sa douce interprétation en 1975 de la mélodie de la série télévisée pour enfants Maya l’Abeille.
Alors que la République tchèque s'apprête dans quelques semaines à célébrer la Révolution de Velours, c'est au nom de tout un peuple qui avait recouvré sa liberté qu'il chantait il y a presque 30 ans en décembre 1989, devant la foule réunie sur la Place Venceslas, l’hymne de son pays. Sa générosité, son charme, la beauté de sa voix et son exceptionnelle présence scénique resteront dans le cœur de tous les  amoureux de la chanson » .

Publié le 03 octobre 2019