Thierry Pécou - Grand Prix de la musique symphonique (carrière)

Le 5 décembre 2016

Cet infatigable explorateur prend très vite conscience de l’impérieuse nécessité de réaliser son rêve : faire résonner le monde et rendre à la musique sa dimension de rituel.

Thierry Pécou
© Alain Llobregat

Cultes afro-américains et ses polyphonies rythmiques, cérémonies amérindiennes, ou chants séfarades, sont pour lui autant de sources pour entrer dans une dimension où la musique, indissociable du geste corporel, provoque l’échange d’énergie entre musiciens et public.

Compositeur et pianiste (il se produit en tant que soliste ou chambriste), les concerts sont pour lui une expérience dont le spectateur doit ressortir bousculé, voire transformé. Natif de Boulogne-Billancourt, après un cursus classique au Conservatoire de Paris et des premières oeuvres comme le Stabat Mater (1990) ou L’Homme Armé (1997), il fonde en 2010, l’Ensemble Variances, plate-forme nécessaire pour favoriser les échanges musicaux à travers l’Europe et le monde.

De ses opéras, concertos pour piano, à sa Symphonie du Jaguar ou sa cantate Femme changeante, ses compositions, ont été interprétées par des formations renommées comme l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, le BBC Symphony, le Kronos Quartet, le Quatuor Debussy, ou par le pianiste Alexandre Tharaud, et jouées dans les lieux internationaux les plus prestigieux. Et avec un futur opéra sur les Indiens d’Amérique du Nord, Thierry Pécou n’a pas fini de voyager…

Thierry Pécou a reçu le Grand Prix de la musique symphonique (carrière) lors d'une cérémonie animée par Helena Noguerra le 5 décembre aux Folies Bergère.

 

Voir aussi

> Tous les lauréats 2016
> Le best-of de la cérémonie en vidéo

Publié le 08 novembre 2016